• APPROCHE - Olivier PROST

Désentraver l'EDUCATION

Mis à jour : janv. 26



Olivier PROST




Considère-t-on l'enfant comme un vase qu'on remplit ou bien comme une plante

en développement ?


De cette question peuvent découler différents types d'éducation.


On peut en observer 5, dont certains peuvent s'interpénétrer :


1 - étatique

2 - confessionnelle

3 - productiviste

4 - scientiste

5 - alternative


Essayons de caractériser chaque type :


1. étatique : le but positif est de réunir tous les enfants quelles que soient leurs différences, pour apprendre à vivre et à évoluer ensemble

2. confessionnelle : le but positif est de respecter l’éthique de chacun (car les religions sont toutes porteuses d’une éthique)

3. productiviste : le but positif est d’apprendre l’efficacité, la capacité d’entreprendre (au sens large, pas seulement économique), le souci de travailler ou produire pour l’ensemble de la société

4. scientiste : le but positif est d’apprendre la rigueur, la démarche scientifique, et d’intégrer toutes les connaissances acquises par la société


5. alternative : ce type d'éducation intègre les 4 types précédents et cherche également à renforcer l'initiative, la créativité, l'ouverture et la polyvalence, en tenant compte du rythme individuel de chaque élève


Afin d'améliorer les 4 premiers types d'éducation, un chemin commun apparaît :

donner une entière liberté pédagogique aux enseignants.


Nous n'avons pas à craindre une telle liberté de l'enseignant, car il existe des lois permettant de réprimer tout comportement inapproprié.


Mais si nous n'arrivons pas à surmonter notre peur de donner sa liberté à l'éducation, nous empêcheront l'éducation d'aller vers le libre développement du potentiel de chaque personne.


Il faut se résoudre à poser cette question :


L'éducation doit-elle former/formater chaque élève pour qu'il soit le plus adapté possible à la société, ou l'éducation doit-elle faire en sorte de mettre en place les conditions pour un libre épanouissement de chaque élève, selon sa nature propre, dans la confiance que chacun pourra ainsi enrichir la société de la singularité de sa personnalité et ainsi remodeler la société, avec les autres, de façon qu’elle soit chaque fois le reflet de tous ses membres ?





This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now