• APPROCHE - Olivier PROST

Pour le droit d’avoir des crèches, jardins d’enfants et écoles primaires sans écrans numériques




Pétition adressée aux responsables de l’éducation dans l’UE et dans ses États membres

Pour signer la pétition (source de l'article) :

https://eliant.eu/fr/nouvelles/petition-pour-le-droit-davoir-des-creches-des-jardins-denfants-et-des-ecoles-primaires-sans-ecrans-numeriques/#c16171


L’économie et la politique font avancer à grande vitesse la transformation numérique de la société. Cela se passe dans les écoles sous le mot-clé «éducation numérique». La technique aujourd’hui disponible comprend les smartphones, les tablettes et le WLAN (WIFI). L’enseignement, l’école et l’apprentissage sont maintenant de plus en plus définis par des techniques multimédias. Les signataires de cette pétition s’engagent donc dans toute l’Europe pour une «éducation humaine». Pour être humaine, l’éducation doit être guidée par les étapes et légitimes de l’évolution corporelle, psychique et spirituelle. Les signataires considèrent bien entendu que la transmission de compétences numériques fait partie des tâches importantes de l’école, qui doit, en plus d’une compréhension fondamental du fonctionnement des technologies numériques, enseigner aussi la compétence de les employer de manière créative, responsable et critique pour atteindre les buts. Cependant: Chaque chose en son temps!


Notre exigence: Les enseignants, éducateurs et parents doivent pouvoir décider eux-mêmes jusqu’à quel âge une institution scolaire reste exempte d’écrans numériques. Les éducatrices, les éducateurs et le corps enseignant doivent pouvoir choisir eux-mêmes avec quels médias ils veulent travailler et enseigner, si et quand ils veulent utiliser des médias numériques. Pour cela nous avons besoin d’un droit d’avoir des crèches, des jardins d’enfants et des écoles primaires sans écrans numériques. La politique de l'enseignement doit abandonner sa fixation sur la généralisation des techniques numériques et autoriser des alternatives créatives dont les représentants puissent se consacrer avant tout aux enfants et à leurs expériences de l’apprentissage du monde réel. Les médias numériques, s’ils sont utilisés trop tôt, inhibent le développement et réduisent les expériences réelles au nettoyage des écrans. Ils provoquent à cause du peu de mouvement corporel, de la fixation des yeux et d’une expérience trop cérébrale et sans résistance une simulation neuronale erronée qui est contraire au développement sain du cerveau. Ils menacent les enfants dans leur développement par une série d’influences négatives: excès de sollicitations, risques de dépendances, détachement de la nature et endommagement du contrôle des impulsions et de la capacité de pensée réflexive. La psychologie du développement et la neurobiologie ont présenté à ce sujet des résultats de recherches convaincants.(1) Pour en savoir plus, lisez le document de synthèse ainsi que la fiche d'information. Le but de l’école et de l’enseignement est de transformer les élèves en êtres humains capables de prendre leurs décisions de manière indépendante. La transformation numérique de la société a besoin d’hommes et de femmes qui pensent par eux-mêmes et qui décident et agissent de manière indépendante. L’apprentissage des enfants doit se faire surtout dans le cadre de l’organisation sociale de la salle de classe ainsi que par le dialogue et la cohabitation directe. Apprendre nécessite une conjonction harmonieuse entre la tête, le cœur et les mains. Le cerveau est un organe relationnel dont le développement a besoin d’activité physique et d’expérience personnelle de l’environnement.(2) Des pionniers des TI (technologies de l’information) comme Steve Jobs, Bill Gates et Jeff Bezos en ont pris conscience et ont réagi en conséquence: ils ne donnent pas de smartphones à leurs enfants et réglementent de manière restrictive leur accès aux TI.(3)


1 Vgl. Teuchert-Noodt, Gertraud (2015): „Zu Risiken und Chancen fragen Sie das Gehirn“, in: Lembke, Gerald / Leipner, Ingo: „Die Lüge der digitalen Bildung“, 3. Auflage, Redline, München 2 Vgl. Thomas Fuchs (2017): „Präsentation“, Tagung 'A healthy digital ecosystem’“, in: https://eliant.eu/fileadmin/user_upload/Conference2017/Development_in_the_age_of_digital_media_01.pdf, Brüssel 3 Vgl. Bilton, Nick (2014): „Steve Jobs Was a Low-Tech Parent“, in: https://www.nytimes.com/2014/09/11/fashion/steve-jobs-apple-was-a-low-tech-parent.html vom 6.2.2018

6 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now